Bonjour à tous!

Parce que Kimeleon est une marque participative, il convient de tout dire!

Trouver un fabricant se révèle des plus compliqué!

D’abord parce que quand vous lancez une marque de vêtements, au début, vous êtes completement inconnu…

Vous avez juste cette conviction personnelle qu’il faut aller au bout de ses rêves, avec cette petite lueur en plus, cette étincelle, qui feront la différence….. Un déclic qui vous dit : « Vas y, lances toi ! ».

Il y a aussi les idées, les thèmes, quelques croquis, des dessins et inspirations…

La famille et les amis vous poussent et c’est la que vous démissionnez, flippez, prenez le taureau par les cornes et foncez tête baissée vers ce projet qui est le rêve de toute une vie! devenir son BOSS

Mais tout cela ne va pas jouer en votre faveur, quand, motivée derrière votre ordinateur, séparé par des milliers de kilomètres, vous demandez a des fabricants du monde entier de vous envoyer leurs prix, catalogues.

Leçon N°1 : Sur 100 demandes envoyées, 2 réponses tu recevras.

Et oui, tant que vous n’avez pas de site internet, de blog, un gros compte en banque, 3 grands stylistes Parisiens qui travaillent pour vous, et tout cela écrit dans votre signature, presqu’aucun fabricant ne vous répond!

Il faut alors ruser, envoyer vos designs, le montant de votre 1ere commande eventuelle, le nom de votre transporteur… Tout est bon pour attirer son attention, et s’ I M P O S E R

NB: Je tiens a preciser qu’aucun fabriquant Français n’a pris la peine de me répondre …

NB: Cet article ne tient pas compte des sociétés Chinoises qui sont elles, assez réactives, mais nous ne voulions pas nous tourner vers ce genre de fabrications.

 

Leçon N°2: 500 pièces par modèles, acheter tu devras !

Voila la grande distribution, la création….! Les fabricants, pour rentrer dans leurs frais, rentabiliser le tissu à nos couleurs qu’on leur demande de créer, imposent 500 pièces par modèle minimum.

Un body bleu manches courtes = 500 exemplaires

Un body bleu manches longues = 500 exemplaires…. Vous faites le calcul là pour une gamme entière ?

Autant dire que pour se lancer dans le milieu des vêtements bébé et vouloir plus que 10 modèles et un site internet bien remplit, il faut économiser très très longtemps!

 

Leçon N°3: Au pays exportateur, tu d’adapteras !

 » Mais madame, vous êtes folle ! Des gigoteuses après 6 mois, cela n’existe pas ! Vraiment cela est impossible »

 » Et bien peut être qu’au Perou il fait 50 degrés mais en France il nous arrive de descendre très bas quand meme !

 

Leçon N°4: Te deplacer tu devras

On peut rire de tout, prendre des risques, mais pas sur la qualité. Surtout pour nos enfants.

En me deplaçant, j’ai vu que mon fabricant employait des adultes, dans une usine propre, saine. Qu’il achetait un coton ecolo, elevé sans pesticides ni engrais, recolté a la main, et les vêtements… comment dire…. Une douceur incroyable, des finitions parfaites, et des « OH ! que c’est beau » et des « AH c’est mignon ! »

Ces qualités là associées à l’univers original et branché de Kimeleon m’ont confortée dans l’idée que mon projet tenait la route, que j’allais vraiment faire quelque chose de bien.

Au plaisir de vous lire, et de vêtir vos touts-petits!

Caroline

Partager cet article avec vos amis :